SCULPTURES  SUR  BOIS
créées par
FEU  ZÉNON  ALARY


Artiste Zénon Alary

Tout récemment, j'ai visité le Musée consacré aux sculptures
de cet artiste, lequel est situé à Mont-Rolland, Québec.

J'ai tellement aimé ce que cet homme a fait que j'ai décidé
de consacrer deux pages sur ses oeuvres, lesquelles je trouve
vraiment magnifiques et grandioses.

D'après un texte écrit par sa voisine, Simone Constantineau,
dont j'ai pris quelques extraits afin de mieux vous faire connaître
cet artiste, je vous résume donc quelques passages de ce texte intitulé:

"Les grands partent, mais ne meurent pas".


Dame Simone Constantineau, auteur du texte, et quelques oeuvres de M. Alary

"Cet homme, dès son enfance, adorait les forêts. Il y avait
un vallon qu'il caressait des yeux. Il aurait souhaité être un
arbre et s'y planter. Il possédait une énergie, une dextérité
qui lui était propre. Il sculptait pour sa satisfaction personnelle".

"Dans les chantiers, les bûcherons jouaient aux cartes. Lui
n'entendait rien à ce genre de distraction, il se tournait plutôt
vers un morceau de bois et avec son couteau de poche, faisait
quelques détails. Un peu comme le vent, il furetait partout".

"En 1937, L'École du meuble du Monument National de Montréal
ouvrait un atelier de sculpture sur bois. C'est là que M. Alary a pris
quelques techniques efficaces de travail. Pour lui, juste d'y pénétrer
lui fournissait déjà une foule de renseignements. Ses maîtres à
cette époque furent Elzear Soucy et Alfred Laliberté, reconnus
comme des géants, encore aujourd'hui".

"Faute d'argent, ses cours ne durent que quelques mois mais lui
avait quand même beaucoup appris. De plus, les portes des
ateliers privés de ces grands lui étaient maintenant ouvertes.
Il allait regarder travailler dans un silence quasi religieux ces
grands maîtres, dans leur milieu. Il en sortait toujours inspiré".

Voici quelques sculptures que j'ai pu admirer
lors de ma visite au Musée.

"Chaque sculpture se compose en réalité de centaines de facettes.
En la tournant, on peut la voir sous autant d'aspects qu'il y a
de degrés dans le cercle".

"Pour apprendre la perspective, il faut tourner la murale souvent,
étudier tous les angles différents. C'est en faisant pivoter la pièce,
l'ébauche, qu'il peut observer tous les angles et obtenir les jeux d'ombre
et de lumière indiquant les endroits ou il devait enlever encore un peu
de bois. Il semblait que le bois s'offrit aux coups qui le frappaient".

Voici d'autres sculptures créées par Zénon Alary
L'on peut admirer ici un splendide totem


 

Bianca
20 janvier 2003
 


Page 2
 
 


 
 
 

Copyright © (Bianca 1999-2003). Tous droits réservés